Bouton ouvrir/fermer
FR EN
En français FR In English EN

News

LES MANIGANCES

Les Manigances, c’est un projet de théâtre que la compagnie Modes d’emploi a initié en novembre 2016. Les points de départ de notre histoire, c’était ça

– Qu’est-ce qui fait repère, à travers notre Histoire ?

– Quelles traditions inventons-nous pour créer ce fameux vivre ensemble ?

– Quels liens avec le passé tissons-nous au présent ?

Et le temps a passé. Jour après jour, Journée du racisme après Journée des oubliés des vacances, on a lu, on a improvisé au plateau, on a élu un nouveau président, on a regardé droit dans les yeux un certain nombre de déclarations de grands chefs charismatiques. Ça donnait ça :

« Si je suis élu Président de la République, je demanderai à trois académiciens de s’entourer des meilleurs avis pour ré-écrire les programmes d’Histoire. »

« Je ne céderai rien à tous les responsables politiques qui aujourd’hui cherchent à instrumentaliser notre Histoire, à instrumentaliser mes propos à des fins clientélistes ou électoralistes. »

« Quels que soient nos parcours, nos origines, nos habitudes et nos aspirations, nous appartenons à une communauté de destins. La définir, c’est déjà lui donner un sens, c’est comprendre où l’on va, c’est décider ensemble du visage que nous souhaitons donner à la France de demain. »

« Vivre ensemble, c’est vivre ensemble. »

Alors on a imaginé une fable, une chose terrible : la fermeture de tous les Musées de Mémoire du territoire. C’était le 18 mai, un jeudi, on s’en souvient bien. Ce jour-là, c’est celui où la Mère a amené ses jumeaux, Léa et Jean-Baptiste, et sa nièce Mady à la commémoration nationale – oui, ici on commémore au moment de la catastrophe – à la commémoration nationale on disait, où le Père jouait du trombone. C’est le jour où la directrice des collections au Musée de l’Histoire de France a dû faire son discours de fermeture. C’est le jour où tous les employés ont été licenciés. C’est le jour où d’autres sont partis en vacances à Hiroshima, Tchernobyl ou Auschwitz, c’est le jour où quelqu’un a pris sa retraite, c’est le jour où quelqu’un d’autre est allé se faire épiler, c’est le jour où l’on a appris que des œuvres avaient peut-être disparues, c’est le jour où l’on s’est demandé à quoi ça servait de continuer à commémorer.

Bref, c’est le jour de la fin d’une Histoire qui raconte ce qui nous rassemble.

 

Au Théâtre de l'Opprimé - du 31 octobre au 11 novembre 2018



Site référencé sur Agence artistiques
Site administré par Wistal
@2009 - 2019 CC Communication CC.Communication